herbiers de la pointe de Berre en 2019

Constat en référé en cours sur l’étang de Berre par un expert indépendant

Le 20/08/2019
L'expert mandaté par le Tribunal administratif de Marseille a fait ses premières plongées dans l'étang début août ...

Suite à la plainte au tribunal administratif de Marseille par le GIPREB, la juge des référés a ordonné une mission d’expertise afin de constater la pollution de l’étang de Berre et notamment son eutrophisation et son anoxie, d’analyser les rejets de la centrale EDF et de constater les effets sur la biodiversité (macrofaune benthique, herbiers de zostères, poissons..). Point sur l’avancée de cette mission d’expertise.

Le 26 juillet 2019, l’expert mandaté par le tribunal administratif a organisé une première réunion avec l’ensemble des parties et leurs avocats : EDF, l’Etat représenté par la DREAL et la DDTM, et le GIPREB.

Lors de cette réunion, les missions de l’expert ont été rappelées :

  • 1°) constater durant la période estivale, et si nécessaire, au-delà, la pollution de l’étang de Berre, son eutrophisation, son anoxie en résultant ;
  • 2°) constater l’évolution des rejets en quantité et en qualité émanant de Salon et de Saint-Chamas tout au long de la période de référence ;
  • 3°) constater, le cas échéant, la mort des poissons ;
  • 4°) constater, l’évolution des apports en limons ;
  • 5°) constater l’évolution de la macrofaune benthique ;
  • 6°) constater la qualité des eaux de l’étang, leur couleur et leur turbidité et les conséquences sur les herbiers

Les méthodes pour effectuer ces constats ont été définies et approuvées par l’ensemble des parties.

 C’est ainsi que le 5 Août, des plongées ont été réalisées sur les principaux herbiers de zostères de l’étang de Berre. Ces plongées ont réuni l’expert, une personne d’EDF et deux personnes du GIPREB. Les localisations des plongées ont été établies sur les cartographies des herbiers réalisée par le GIPREB en 2017 et 2018 (voir la page sur les zostères, ou encore la cartographie en ligne). Elles ont eu lieu sur les herbiers de : Marettes (étang de Vaine), de la pointe de Berre, de Bouquet (côté est du grand étang), du bassin de délimonage (nord du grand étang) et du Ranquet (ouest du grand étang).

Herbiers de Marettes (Vaine) en 2019
Herbier de Marettes (Vaine) en 2019, totalement décimé

L’ensemble des plongeurs ont pu constaté que l’impact de la crise écologique de l’année 2018 a été très important sur ces herbiers. A Marettes, l’herbier a quasiment disparu en totalité (voir photo ci-dessus). A la pointe de Berre ou à Bouquet, la surface couverte a diminué de 50 à 70 % environ. Les herbiers du bassin de délimonage se sont maintenus, tout en présentant un état fonctionnel limité (feuilles couvertes de limons..). L’herbier de l’anse du Ranquet s’est en revanche maintenu et reste dans un état fonctionnel acceptable.

herbiers de la pointe de Berre en 2019
herbier de la pointe de Berre en 2019

 

D’autres constats seront effectués en août et septembre (au minimum) concernant la qualité de l’eau et la macrofaune benthique. L’expert et des personnes d’EDF accompagneront ainsi le GIPREB lors des suivis habituels de l’Observatoire du Milieu.

Commentaires

Vous souhaitez commenter cet article ? Lancez-vous !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *