L'équipe du GIPREB

Pour travailler au GIPREB, il faut aimer l'étang de Berre. Il faut aimer naviguer, plonger, manipuler. Il faut aimer faire de la Recherche et ne pas toujours trouver ... Il faut être patient, il faut être têtu pour continuer jour après jour à croire aux possibilités de restauration.

Sous l’autorité du Président, et par délégation, le directeur et son équipe assurent une mission de pilotage du syndicat-mixte. Ils organisent et préparent la réflexion et les prises de décision des membres réunis au sein du Comité syndical. Ils animent la réflexion des membres lors des réunions des groupes de travail et s’assurent d’une bonne répercussion des positionnements au niveau des instances de décision. Ils conduisent les réflexions scientifiques et techniques pour la réalisation des études : préparation des cahiers des charges et procédures de consultation, en lien étroit avec les groupes de travail et les instances de décision. Ils assurent le secrétariat de toutes les instances du GIPREB et de son Conseil Scientifique. Ils animent le Comité d’étang, au sein duquel est conduite la démarche de concertation, et en assurent le secrétariat. L’équipe du GIPREB et son directeur s’attachent en outre à rendre compte de l’activité du syndicat mixte, à capitaliser les expériences, à diffuser les connaissances acquises pour fonder une « culture commune » et favoriser la reconnaissance externe du Syndicat.


L’équipe du Gipreb est constituée en 2018 de 8 personnes à plein temps 

Raphaël Grisel : Directeur

Vincent Faure  : Chargé de développement scientifique

Nicolas Mayot : Chargé de mission scientifique 

ElisabetLe Corre : Chargée de communication

Pablo Liger : Chargé d’étude Natura 2000 & Pêche

Mathilde Mahé : Chargée d’étude/Doctorante sur les peuplements de palourdes

Michèle Arakélian : Gestionnaire

Isabelle Giordano : Secrétaire

Le saviez-vous ?

Les chargés de mission du GIPREB sont présents sur l’étang été comme hiver pour y réaliser de nombreuses observations et prélèvements. Toute l’équipe participe et organise également la venue de nombreux chercheurs universitaires pour renforcer les connaissances sur le fonctionnement de l’écosystème.

Article modifié le 05/10/2018