Les différents types de pêche

Les activités d’exploitation des ressources marines sont historiquement très présentes sur les lagunes. L’évolution des conditions du milieu au cours de la seconde moitié du XXème siècle est à l’origine d’une forte régression de la flottille de pêche sur l’étang de Berre et d’une réduction des ressources exploitables.

Les capéchades : La pêche à l’anguille 

Les capéchades sont composées d’une paradière (filet droit) et de filets verveux (pièges), posé au fond de l’eau. Elles sont remontées toutes les 24 h à 48 h par les pêcheurs.

La paradière : un filet droit de petite maille (environ 15 mm), environ 50 m de long et entre 2 m et 4 m de haut, qui sert à bloquer et guider le poisson vers le fond du piège.
Le tour / la flèche : salle ronde, entouré de filet, à l’extrémité de la paradière. Trois enchaînement de verveux partent de la flèche. Il peut y en avoir a une seule extrémité de la paradière (capéchade simple), ou aux deux extrémités (capechade doubles).
Les verveux  / les poches : Enchaînement de piège qui empêche le retour des poissons.

Période : Toute l’année sauf juillet et août. Cible principale : Anguilles (Anguilla anguilla) Cible secondaire : soles (solea sp.), daurades (Sparus aurata), loups (Dicentrarchus labrax), muges (Mugilidae spp.)

La pêche aux poissons de fond : les filets calés

Les filets calés sont des filets maillant (le poisson s’emmêle dans le filet), posé sur le fond. Ils sont généralement calés sur de grandes longueurs et signalés en surface a ses extrémités par des pavillons. Les filets calés sont spécifiques à chaque espèce cible : mailles, longueurs, hauteur, couleur. Rien n’est laissé au hasard. Dans l’étang de Berre, les filets calés mesurent en général entre 700 et 1000 m de long. Ils sont généralement calés pendant 12 h, à la fin de journée, et relevés le matin.

Période : toute l’année sauf janvier/février. Cible principale : soles (solea sp.), daurades (Sparus aurata), loups (Dicentrarchus labrax), muges (Mugilidae spp.)

La pêche récréative : cannes et hameçons 

La pêche récréative dans l’étang de Berre est une activité patrimoniale importante. Depuis longtemps, les pêcheurs amateurs se prêtent au jeu et se donnent rendez-vous sur les berges de l’étang ou en bateau. L’essentiel de la pêche à la canne du bord se déroule le long des berges du canal de Caronte, corridor reliant l’étang à la mer, les dorades se donnent rendez vous par milliers au printemps puis à l’automne pour le traverser. Dans l’étang, les loups sont également très prisés et péchés depuis les embarcations, à la canne ou à la traine.

Période : Toute l’année Espèces cibles : daurades (Sparus aurata), loups (Dicentrarchus labrax) Espèces secondaires : sars (Diplodus spp.)

La pêche aux poissons de pleine eau : La seinche

La pêche à la seinche est inspirée de la pêche au thon en mer. C’est un filet flottant, encerclant les bancs de poissons. Les filets encerclant de surface sont plus courts que les filets calés, et mesurent entre 500 et 700 m. Ils sont calés en surface sur une courte durée (moins d’une heure) et signalés par une multitude de flotteurs tout le long du filet. Le navire va généralement effectuer une série de cercle à vive allure pour guider le poisson dans les mailles du filet.
Période : toute l’année. Cible principale :  daurades (Sparus aurata), loups (Dicentrarchus labrax), muges (Mugilidae spp.)

La pêche aux cabassons : la senne de plage

Il s’agit d’une pêche à pied, pendant laquelle un pêcheur tire un filet depuis la plage. Elle se pratique généralement à deux : pendant qu’un pêcheur tire sur la plage, un autre, en plongée,  empêche le filet de se coincer dans les rochers.

Cible principale : Cabassons (également appelé joëls, mange-tout ou encore friture) (Atherina boyeri)
Filet encerclant, de 50 m à 100 m de long, à petite maille (10 à 20 mm)

La pêche de la Poutargue : le Calen 

La pêche au Calen (prononcer « câlin ») est emblématique dans la canal de Caronte. Il ne reste aujourd’hui que 3 calens en activités : Martigues, Port-de-Bouc et Saintes-Marie-de-la-Mer. Il s’agit d’un filet transversal, posé au fond du canal, et régulièrement relevé. Une petite embarcation visite alors le filet relevé pour récupérer le poisson. La principale cible de ce type de pêche est le « poutarguier », un muge prisé pour ses œufs séchés avec lequel on fabrique la Poutargue, appelé le « caviar de Martigues ». Filet de 90 m de long et 40 m de large.

Période : la saison de la poutargue est essentiellement entre Juin et Août, mais variable en fonction de la saison de reproduction des différentes espèces.

Espèce cible : Muge « testu » (Chelon labrosusEspèce secondaire : les autres muges, loup (Dicentrarchus labrax), daurade (Sparus aurata)

La pêche à pied : (Fermée temporairement)

La pêche à pied dans l’étang de Berre se pratique les deux pieds dans l’eau. Les pêcheurs utilisent la technique de la « pêche au trou ». Les palourdes se servent de leur siphon (sorte de tuyau) pour respirer et manger. Ces trous sont visibles à la surface du sédiment et facilitent la récolte de ces coquillages.

Période : toute l’année Cible principale : Palourde japonaise (Ruditapes philippinarum)

Le saviez-vous ?

Science participative : soyez nos observateurs !

Une étude est en cours sur la pêche professionnelle et récréative dans l’étang de Berre.

Vous pouvez également participer à l’étude en nous signalant vos observations en tant que pêcheur !

Fermeture temporaire de la pêche à la palourde

Au cours de l’été 2018, l’étang de Berre a subi une importante crise anoxique qui a provoqué des mortalités massives d’organismes, notamment des palourdes.

Le 10 septembre 2018, les plongeurs du Gipreb et des représentants des pêcheurs professionnels n’ont pu que constater que les stocks de palourdes ont tous disparu au-delà des 2 mètres de profondeur. Seule la bordure littorale compte encore quelques palourdes.

Pour les préserver, le Préfet a fait le choix de fermer la pêche des coquillages fouisseurs dans l’étang de Berre, pour les pêcheurs de loisir et les pêcheurs professionnels.

Palourdes Mortes
Article modifié le 02/10/2018