Exporter la matière

L'exportation de matière animale ou végétale va participer au déstockage des nutriments présents dans le milieu. Il faut toutefois être vigilant à la nature de ce déstockage notamment pour ce qui concerne certaines espèces protégées comme les zostères qui participent à l'équilibre de l'écosystème.

C’est sous l’angle du ramassage des macroalgues, en particulier les ulves que l’exportation de matière est le plus souvent mise en oeuvre pour la restauration des lagunes à travers le monde. La collecte en pleine eau ou lors d’échouages massifs de ces végétaux est réalisée pour éviter que leur dégradation ne  libère à nouveau les nutriments. Cela participe très concrètement à la réduction du niveau trophique des lagunes.

La pêche des poissons et des coquillages peut également être considérée comme une source d’exportation de matière. Il faut toutefois prendre garde de permettre aux espèces ciblées de se développer suffisamment pour assurer la pérennité des peuplements.

MT 3094 L'Oeil Du Sud∏
Article modifié le 02/10/2018