L’étang de Berre ou la mer de Berre ? Après 6 mois de sécheresse sans turbinage EDF, la salinité de l’étang est à 30 !

Le 03/10/2019
Des salinités de 30 sur toute la colonne d'eau, la mer de Berre respire ...

Record de salinité dans l’étang !

Du jamais vu depuis longtemps ! EDF n’a presque plus turbiné depuis février 2019 (après 4 mois de turbinages très intenses) et n’a consommé que 68,7 % de son quota d’eau (valeur jusqu’à juillet 2019), soit 824 millions de mètres cubes d’eau douce sur un quota autorisé de 1,2 milliards de mètres cubes.

Conséquence : après un été chaud, sec et venteux, la salinité dans l’eau atteint des records pour un mois d’octobre : on retrouve ce 3 octobre des salinités de 30 sur toute la colonne d’eau au sud de l’étang (station SA3 d’EDF) et entre 28,7 et 29,6 au nord (station SA1 d’EDF). Ces valeurs sont relativement stables depuis début septembre. Cela s’explique par les faibles apports d’eau douce par EDF et le bassin versant, les entrées d’eaux marines et la forte évaporation durant l’été.

Seules les années 2012 et 2007 avaient présenté des salinités presque comparables, mais tout de même plus faibles, pour un calendrier de turbinages très proche (65 % du quota consommé au final en 2012), mais qui avait repris cependant en septembre et octobre. Or à ce jour, EDF n’a pas réellement repris ses turbinages.

Ces valeurs de salinité montrent aussi une différence très faible entre les valeurs du fond et de la surface, témoignant d’une stratification quasi inexistante. L’absence de cette barrière de densité permet à des coups de vent de puissance modeste de bien mélanger la colonne d’eau et d’apporter au fond l’oxygène nécessaire à l’installation des espèces vivantes. Il faut toutefois que cette situation perdure pour que les larves installées se transforment en animaux observables dans les campagnes à venir.

Commentaires

Dumas - il y a 1 mois
Bravo, heureux de ne pas avoir à revivre les effets catastrophiques de l'an dernier ! Cet étang fait partie de notre patrimoine et de notre histoire. Sans parler des lieux pour certains sublimes
BOUCHER Philippe - il y a 2 mois
Eh! beh!!!! c'est pas trop tôt !!! on attend ça depuis des décennies !!!! Pourvu que ça dure ?!!!! Bravo les techniciens du GIPREB pour leur ténacité, leur travail de longue haleine.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *