Affaire GIPREB contre EDF

Le 09/03/2021
Le Président du Tribunal correctionnel de Marseille accorde une journée complète d'audience pour les plaidoiries.

Audience du tribunal correctionnel de Marseille : 8 mars 2021 

Suite à la crise écologique de l’été et de l’automne 2018 dans l’étang de Berre, les élus du GIPREB avaient demandé à Maître Corinne LEPAGE d’agir en justice contre EDF. Après un constat référé au tribunal administratif, ayant permis une expertise de l’état écologique de l’étang, le Gipreb avait assigné EDF en citation directe auprès du tribunal correctionnel de Marseille.

La première audience a eu lieu ce lundi 8 mars. Il s’agissait d’une démarche formelle pour acter de la capacité des parties à comparaître et pour fixer la date des plaidoiries.

Le Président du tribunal, conscient de la complexité du dossier et des enjeux de la procédure, a souhaité consacrer une journée entière d’audience pour les plaidoiries. Il faudra attendre le mois de septembre pour connaître la date des plaidoiries, qui verra le dossier de l’étang de Berre minutieusement étudié et les responsabilités dans la crise écologique de 2018 clairement identifiées.

Que demande le Gipreb ?

Le Gipreb demande, par cette citation directe, qu’EDF en charge de la gestion de la chaine hydroélectrique Durance-Verdon soit reconnue coupable des rejets d’eau et de limon ayant conduit au cours de l’été 2018 à une crise écologique sans précédent et dont les effets sont encore présents sur l’écosystème de l’étang de Berre.

Le Gipreb demande, en premier lieu, la réparation par une remise en état de l’écosystème. Pour cela il demande que les volumes de rejets soient limités à ceux pratiqués en 2019, le temps de trouver une solution pérenne.

En second lieu, le Gipreb demande la réparation du préjudice économique lié à la dégradation des herbiers de zostères et à la destruction d’espèces marines comme les grandes nacres et les palourdes.

Steven Weinberg, zostere
Steven Weinberg, zostere
Steven Weinberg Grande nacre
Steven Weinberg Grande nacre                                                        

Commentaires

Vous souhaitez commenter cet article ? Lancez-vous !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *