Sterne Naine (Sternula Albifrons) / Little Tern

Appel à la vigilance : reproduction des sternes naines à la Petite Camargue 

Le 05/07/2019
La sterne naine (Sternula albifrons) est arrivée mi-avril sur nos côtes pour une nouvelle saison de reproduction !

Cet oiseau affectionne les plages tranquilles et niche en colonie à même le sol, où il creuse une petite dépression afin d’y couver un à trois œufs. Cette espèce, protégée en France, est classée en danger sur la liste rouge des oiseaux nicheurs de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Sensibles à la présence de l’homme, les sternes s’envolent à son approche, laissant alors les œufs sans protection. Des dérangements trop longs ou répétés peuvent ainsi provoquer une mauvaise incubation ou une surexposition aux températures environnantes. Par ailleurs, les œufs de couleur sable et de petite taille empêchent leur détection et peuvent ainsi être détruits malencontreusement par le piétinement, ou subir la prédation par les chiens. Certains parents peuvent même abandonner les nids si le dérangement est trop important !

Chaque année, le cordon coquiller des Palous, situé sur le site Natura 2000 de la Petite Camargue à Saint-Chamas, est un lieu choisi par une petite colonie de sternes naines pour s’y reproduire. Face à une importante fréquentation du site et la sensibilité de cette espèce au dérangement, le CEN Paca (Conservatoire d’espace naturel de la région PACA), gestionnaire du site de la Petite Camargue, met en place des actions de protection des sternes naines sur ce site depuis 17 ans. Un grillage est posé chaque année de part et d’autre du cordon coquiller afin d’assurer une mise en défens de la zone. Des panneaux de signalisation sont également présents sur le site. Pour la saison 2019, la mise en défens a débuté début mai et prendra fin, comme chaque année, après la période d’envol des jeunes prévue pour les mois de Juillet-Août.

Afin d’agir ensemble pour leur protection, veuillez ne pas franchir les grillages et tenir votre chien en laisse. Il est demandé également que les kayaks ou autres marins de l’étang n’accostent pas sur la zone en défens, et qu’ils naviguent en gardant leur distance à la plage. Les sternes comptent sur vous !

Si vous souhaitez être informé sur les lieux de présence d’espèces nicheuses sur notre littoral, rendez vous sur « La Météo des Oiseaux » (https://meteodesoiseaux.sicen.fr/ ; page FB https://www.facebook.com/pg/Meteodesoiseaux/), un outil d’information en temps réel très utile pour adapter nos pratiques sportives !!

 

En 17 ans sur le site de petite Camargue, il n’y a jamais eu de succès de reproduction des sternes naines (l’année dernière, les œufs avaient été emportés par le mistral). On croise les doigts pour cette année !!! 🤞

Les autres sites Natura 2000

Aux salins de Berre, la saison de nidification des laro-limicoles s’annonçait plutôt bien, jusqu’à la semaine dernière, où Elvin Miller, l’ornitho du CEN PACA qui s’occupe du suivi, a trouvé à Cul de Boeuf, là où il y a un îlot, des œufs percés, des poussins de goélands railleurs et de sternes pierregarins en tas et non consommés, un adulte de railleur mangé en partie.. Les niveaux d’eau étaient bons et il semble assez improbable qu’une prédation par les goélands ait vidé une colonie aussi importante. Selon un ornitho, peut être la cause d’un mustélidé style putois (mais rien n’est sûr.. et vous, peut-être des idées ?) : * » Avec l’excitation du prédateur, l’effet de panique des poussins qui se regroupent, on peut imaginer les bestiaux les tuer tous et en manger un en partie mais pas plus. Un peu comme les attaques dans les poulaillers…On a eu un cas similaire sur un radeau flottant il y a 5-6 ans sur Villeneuve les Mag « *

Salins De Berre 2018 Niche

A la Poudrerie, sur les 5 nids de cigognes enregistrés en avril, seulement un a survécu (sûrement pour cause de mistral) avec 2 ou 3 petits qui prendront leur envol mi-juillet !

Le SIANPOU continue l’étude des cistudes d’Europe et a équipé des tortues de GPS pour suivre leur site de ponte ;

A Bolmon, ça sent pas bon les poissons séchés.. Les échasses blanches nidifient pas mal là-bas ; l’inventaire d’odonates montre une bonne diversité et une grande abondance d’individus pour certaines espèces (notamment les « agrions élégants » ; pas vu d’agrion de mercure) ; les vaches vont bien …

Commentaires

Vous souhaitez commenter cet article ? Lancez-vous !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *