Mini atelier : comment diminuer les apports eutrophisants dans l’étang…

Le 30/04/2021
L'étang de Berre reçoit trop d'apports de nutriments qui contribuent à perturber l'écosystème marin.

Définir ce que l’étang peut recevoir comme apports de nutriments

L’eutrophisation des milieux lagunaires est une problématique soulevée dans le cadre de l’atteinte du bon état écologique des masses d’eau. L’eutrophisation se caractérise par des apports en azote total et phosphore total en excès. L’étang de Berre et l’étang de Bolmon n’y font pas pas exception et restent fortement dégradés par ce surplus de nutriments. Cette problématique est à l’origine du troisième mini-atelier qui s’est déroulé ce mardi 27 avril.
Selon la réglementation de la Directive Cadre sur l’Eau, la démarche flux admissible sert à identifier les rejets et émissions actuels à l’origine de l’eutrophisation et de définir les conditions de la maitrise des flux de pollution pour contrôler durablement les effets environnementaux, économiques et sociaux de l’eutrophisation. Ainsi, définir les flux admissibles d’une masse d’eau consiste à définir la charge polluante maximale provenant du bassin versant et ne remettant pas en cause le respect de ses objectifs de qualité. L’objectif est de trouver pour quelles valeurs seuils la masse d’eau bascule d’un état de dégradation vers un état de restauration lui permettant d’atteindre le « bon état des eaux ». Pour cela, des modèles ont été développés sur les lagunes tel que GAMELag (Ifremer) de façon à simuler le comportement de ces apports en excès dans les lagunes. Le GIPREB souhaite développer ce modèle sur l’étang de Berre. Pour que GAMELag soit opérationnel dans la définition des flux admissibles sur l’étang il nécessite un développement adapté sur différents paramètres comme la profondeur.

Cette démarche est attendue par tous les acteurs sur l’étang de Berre. L’engagement du GIPREB dans cette démarche a fait l’objet d’une délibération et d’une fiche action dans le cadre du Contrat d’étang. Dès 2018, des premiers comités de pilotage associant les partenaires techniques et institutionnels ont été organisés par le GIPREB. Après une étude sur les pollutions diffuses quantifiant tous les rejets dans l’étang de Berre, le GIPREB a engagé la mise à jour du bilan des apports en azote total et en phosphore total dans l’étang depuis septembre 2020, avec différents acteurs tels que l’Agence de l’Eau et Ifremer.

Bilan des apports moyens annuels dans l’étang de Berre de 2015 à 2019

Apports eau douce
Apports eau douce
azote total
azote total

 

Matières en suspension
Matières en suspension

 

Phosphore total
Phosphore total

Commentaires

Vous souhaitez commenter cet article ? Lancez-vous !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *