Le GIPREB s’adresse à l’Etat

Le 05/10/2018
Le Comité syndical du Gipreb réuni le 2 octobre a voté une motion adressée à l'Etat pour des mesures immédiates pour l'étang de Berre.

Considérant que les causes de la dégradation écologique de l’étang de Berre ont fait l’objet d’un jugement de la Cour de justice des Communautés Européennes,

Considérant, après 13 ans d’expérimentation, que les apports d’eau douce, de limons et  de nutriments par la centrale hydroélectrique EDF ne sont toujours pas compatibles avec la stabilité et l’équilibre écologique de la lagune, notamment par l’entretien de conditions eutrophes et d’une stratification favorisant l’apparition des crises anoxiques,

Considérant que la crise écologique de l’été 2018 est le reflet de cette instabilité et de la fragilité de l’écosystème lagunaire,

Considérant qu’hormis la réduction des apports d’eau douce via le canal usinier EDF et la réouverture du tunnel du Rove à la circulation d’eau marine, les mesures permettant la réduction des apports de nutriments par le bassin versant naturel et les communes riveraines sont engagées ou déjà réalisées,

Considérant que les impacts de la crise écologique de l’été 2018 sur le patrimoine  naturel et sa biodiversité, sur l’activité économique, sur les activités de loisirs nautiques, sur l’image de l’étang et la cohésion sociale ne sont pas acceptables,

Considérant l’ampleur des études, des connaissances scientifiques et la justesse des propositions émises par les acteurs locaux et défendues auprès de l’État pour engager une dynamique de restauration écologique participant à l’atteinte du bon état des eaux sur les trois masses d’eau concernées par la Directive européenne sur l’eau,

Le Comité syndical, réuni sous la présidence de M. Serge Andréoni,

Exige que l’État prennent une décision favorable au renforcement des échanges du complexe lagunaire de l’étang de Berre avec la mer par la remise en circulation de l’eau marine au travers du tunnel du Rove,

Exige que les débits du projet correspondent aux exigences écologiques des trois milieux aquatiques directement concernés et participent à l’atteinte du Bon état au titre de la Directive cadre sur l’eau,

Exige que les apports d’eau douce et de limons de la centrale hydroélectrique fassent l’objet d’une nouvelle réduction conduisant à un meilleur équilibre écologique de l’étang de Berre,

S’oppose aux démarches de réduction des objectifs de qualité des masses d’eau de l’étang de Berre par dérogation à la DCE engagées par l’État avant même toute réalisation d’actions ambitieuses de restauration des écosystèmes aquatiques,

 

Commentaires

Vous souhaitez commenter cet article ? Lancez-vous !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *