Une limace à énergie solaire

Le 26/11/2018
Se nourrir en se dorant la pilule au soleil, vous en rêviez ? Certaines limaces le font !
Placida tardyi photographié aux Marettes – Vitrolles (photo Sylvain Le Bris – doris.ffessm.fr)

Les plantes font de la photosynthèse. Les animaux mangent ces plantes et se mangent entre eux. Voilà ce que l’on apprend à l’école. Mais une famille de limace de mer, les sacoglosses, n’en a rien à faire de ces règles !

Observé en novembre 2018 dans les eaux peu profondes de l’étang de Berre, ce petit gastéropode répond au nom de Placida sp tardyi. Il se nourrit d’algues dont il absorbe les chloroplastes (l’organe permettant la photosynthèse chez les plantes), qui lui permet, à son tour, de faire de la photosynthèse ! Ce phénomène symbiotique, appelé kleptoplastie, est très peu répandu dans le monde animal. Grâce à cette technique, les limaces de mer sont capables de vivre plusieurs mois sans se nourrir, en conservant les chloroplastes dans leur corps.

Ces petites limaces mesurent 1 cm à 2 cm de long, et possèdent de nombreuses papilles sur le dos (les cérates) qui leurs permettent de faire la photosynthèse. On les retrouve dans les herbiers de zostères, où elles se nourrissent de bryopsis (une petite algue filamenteuse). On peut y observer leurs pontes, constituées d’un long chapelet d’œufs. Les couleurs de ces limaces permettent un camouflage presque parfait dans la végétation marine, ce qui rend leur observation très difficile.

Merci à Sylvain LE BRIS et Vincent MARAN pour leur signalisation.

 

Ponte de Placida tardyi photographiée aux Marettes – Vitrolles (photo Vincent Maran – doris.ffessm.fr)

Commentaires

Vous souhaitez commenter cet article ? Lancez-vous !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *