Lent retour de la faune marine dans le chenal de Caronte

Le 19/05/2020
La faune et la flore du jardin secret du chenal de Caronte se remet difficilement de la crise de 2018

       

Au printemps 2018, des plongées « exploratoires » réalisées par le Gipreb avaient permis d’observer sur ce petit secteur de l’étang, très influencé par les entrées d’eau marine, la présence d’une faune et d’une flore relativement riche et diversifiée comparativement au reste de l’étang. Immortalisés par les photographies de Steven Weinberg et de Sabine Boulad *, la plupart des organismes ont pourtant disparu suite à la malaïgue généralisée qu’a connue l’étang à l’automne 2018.

Une première plongée avait confirmé la mortalité des organismes au printemps 2019. Les observations visuelles réalisées par le Gipreb la semaine dernière sont encourageantes mais montrent un état toujours très dégradé. En dehors de quelques oursins,  de gastéropodes (murex tuberculés) amassés sur leurs pontes et de quelques spirographes, la faune est très limitée mais semble montrer un début de recolonisation.

*Sabine Boulad et Steven Weinberg ont publié un livre consacré à l’étang : « Berre, Etonnant Etang », NautilEditions (pour toute commande : sabine.boulad@orange.fr)

Commentaires

Vous souhaitez commenter cet article ? Lancez-vous !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *